ALERTE INTRUSION #confinement

« STP ne rentre pas dans mon espace vital !!! »

 

Au cours de mes consultations, surtout ces dernières semaines, la description de certaines relations me font réfléchir sur les rapports entre les êtres humains.

 

« Je ne supporte plus son caractère intrusif… Je me sens étouffé. Il ne me laisse pas respirer ! C’est insupportable d’être envahi comme ça !! Lâche moi un peu ! Je ne me sens pas respecté. Je ne suis plus moi-même ! »

 

AI2

Et si nous considérions autrement que d’un point de vue réactionnel, les relations entre les hommes et les femmes, entre les pays, entre les religions, entre les partis politiques ?

 

En fait, comme beaucoup d’espèces vivantes l’homme est un animal très territorial.

 

Qu’est-ce que cela signifie au juste ?

 

C’est simple à comprendre lorsqu’il s’agit de deux pays frontaliers. C’est même la genèse de beaucoup de conflits dans le monde depuis la nuit des temps.

 

« Il a envahi mon territoire, il a mis un pied chez moi, c’est lui qui a commencé …. »

 

Si l’on visualise ce territoire d’un point de vue géographique, la compréhension est simple. Mais étrangement les conflits eux ne le sont pas. D’abord parce qu’il n’est pas toujours aisé de voir et d’appréhender l’instant ZERO où tout a commencé, et puis parce que cela met en  en scène, des territoires autres que purement géographiques, spirituels ou politiques (les religions et/ou les pouvoirs en places). La plupart du temps c’est même encore plus complexe car il s’agit de territoires symboliques, donc plus difficile à distinguer.

 

Ce concept est particulièrement riche et passionnant dans la répartition du travail dans une entreprise, le partage du pouvoir et l’efficacité de l’action … Mais « LE » sujet du jour est plus sensible encore car il nous parle de la répartition de tous ces types de territoires dans un lieu clos et fixe contraint : le CONFINEMENT !!!

 

Le confinement est finalement comme une immense expérience de laboratoire, à grande échelle qui va révéler nos névroses, réveiller nos traumatismes passés et surtout éprouver nos peurs les plus profondes qui, transformées en angoisses, vont se confronter à la présence de l’autre dans la relation intime (couple, famille, amis ou colocataires).

 

Nos habitudes sont déstabilisées par le simple fait de reconsidérer brutalement les règles du jeu, les règles du JE. Nos comportements automatiques sont habituellement régis par la certitude d’un départ certains de cette zone territoriale pour aller travailler, pour aller se balader, pour aller s’occuper à l’extérieur. Ces changements de rythme sont comme des respirations individuelles qui permettent de se régénérer.

 

Et d’un coup cela n’est plus possible, l’espace certes intime mais transitoire devient PERMANENT et contraint.

 

Pire, le travail ne fait plus seulement que s’inviter dans l’espace intime. Pour beaucoup de gens qui télétravaillent avec intensité, c’est carrément le domicile qui s’invite au travail et c’est l’intime qui nous envahit, et envahit l’AUTRE ! Nous en parlerons dans un prochain article…

 

Existe-t-il des solutions pour éviter l’intrusion, pour éviter l’implosion, pour éviter l’explosion et donc le conflit ?

 

Nous en parlions dans l’article précédent, sur le crash test relationnel, un certains nombres de règles vont être indispensables pour sauver la situation avant qu’elle ne dégénère.

 

  • RENDRE EXPLICITE CE QUI EST IMPLICITE
  • METTRE DES LIMITES CLAIRES
  • REDEFINIR LES TERRITOIRES
  • REDEFINIR LES TACHES PRATIQUES
  • METTRE EN PLACE UNE SORTE DE REGLEMENT INTERIEUR
  • CREER UN ESPACE DE DIALOGUE
  • CREER DES SAS DE RECUPERATION SEUL

 

Cette vision peut paraitre très cerveau gauche, process, voir rigide. En fait c’est déjà bien établit depuis longtemps. Les expériences de ce types ne sont pas nouvelles, l’exemple le plus contemporain et fort est l’entrainement qu’on put subir les cosmonautes pour se préparer à un vol long dans l’espace.

 

Cela oblige à travailler dans un même temps l’autonomie de l’individu et aussi sa capacité à cohabiter avec les autres dans un environnement contraint.

 

Donc si vous avez l’impression d’être envahi, d’être oppressé, de ne pas être respecté posez-vous les questions :

 

  • Ai-je mis en place les limites ?
  • Ai-je correctement exprimé mes ressentis ?
  • Quelles peurs cela vient il réveiller chez moi ?
  • Comment je peux déjà agir de mon côté pour améliorer la situation ?

 

Et finalement c’est la clef de cette période, qu’est-ce que je peux faire à mon niveau pour améliorer la situation ?

  • La situation intime, dans le foyer avec les autres ou moi-même lorsque je suis seul ;
  • La situation professionnelle, pour ne pas laisser l’entreprise envahir la sphère intime ;
  • La situation collective en respectant des décisions politiques et médicales qu’il sera utile dans un second temps de discuter mais qu’il convient de respecter aujourd’hui.

 

Se poser ces questions c’est déjà une partie de la réponse et donc de l’évitement du conflit !!

 

Bon courage à vous tous (courage = agir avec cœur)

 

AI5

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s