CRASH-TEST RELATIONNEL #confinement

Crash-Test-coupleCette période de confinement est un incroyable CRASH TEST grandeur nature pour les couples nouveaux, mais aussi pour les anciens. Parfois nous pouvons passer une vie entière de couple sans avoir véritablement vécu ensemble. Des activités professionnelles prenantes, l’éducation et la gestion des enfants, les activités sportives ou loisirs qui peuvent prendre une partie du we et des vacances, une sorte d’hyperactivité qui empêche ou évite (selon l’intention réelle) de trop se confronter à l’autre. Et nous constatons souvent un taux de divorce au moment de la retraite, où d’un coup les deux personnes du couple sont « obligées » de vivre 24/24h ensemble.

Cette pandémie est en quelque sorte un accélérateur, ou un révélateur de divergence, ou au contraire une confirmation de la solidité de la relation.

 

Alors que faire ? Dans quel cas devons-nous être vigilants ?

 

Ce CRASH TEST est encore plus explosif et dangereux (classé SEVESO 27) dans le cas d’une famille complète et, spécificité moderne, encore plus avec les familles recomposées.

La promiscuité et/ou l’isolement dans les logements en ville rendent le tout particulièrement invivable au-delà de 2 semaines.

 

Alors oui, d’ici quelques jours nous allons entrer dans une période où l’exceptionnel va devenir banal, presque normal. Ce NEW NORMAL, va donc inévitablement engendrer des tensions (et un re-basculement à l’identique après le confinement risque aussi de générer des tensions, probablement).

 

De manière très surprenante, cette situation de difficulté relationnelle existe tout autant pour un individu confiné seul dans son appartement. C’est le moment où tous les coachs de la terre nous enjoignent à retrouver notre intériorité, d’aller à l’essentiel.  Je suis bien sûr en accord sur le principe avec cela, néanmoins, et sans jugement, nous devons aussi prendre en compte les situations différentes de chacun, le télétravail qui permet de sauver ce qui est sauvable et notre capacité de rebond pour faire face à la crise.

Nous devons également tenir compte de la capacité de chacun à faire face à soi-même, parfois pour la première fois et de manière contrainte, avec tout ce que cela peut amener comme bouleversement interne et questionnements existentiels.

 

Je vous propose donc ces quelques conseils simples pour éviter ce crash et réussir votre période d’essai ou ce test grandeur nature. Ce sont des propositions et surtout pas des affirmations péremptoires. Cela peut simplement vous amener à réfléchir et faire évoluer en conscience nos comportements relationnels, et peut-être confirmer nos bonnes pratiques.

 

Quelques conseils pour éviter ce crash :

 

  • Prévoir des périodes de calme sans interaction avec les autres et sans isolement excessif, car il est normal de ne pas vouloir se parler tout le temps, ne pas souhaiter être en permanence en relation, ne pas être sous le regard de l’autre.
  • Avoir une répartition du territoire de l’appartement ou de la maison très explicite, même une répartition de journée (travail) et une répartition différente plus récréative le soir et le we. En fait d’avoir un espace à soi mais variable en fonction de l’activité et du moment.
  • Avoir une répartition de la temporalité de la journée, trouver un rythme, s’y tenir et encore mieux le communiquer à l’autre et aux autres membres de la famille
  • Surtout important de ne pas négliger le corps dans tous ces aspects, les besoins fondamentaux comme le sommeil, la nourriture, l’activité physique à l’intérieur et ceux qui le peuvent à l’extérieur également ; privilégier un rapprochement physique dans le couple en prenant du temps pour re-découvrir l’autre.
  • Accepter la différence de situation et de rythme de tout le monde sans jugement, nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne.
  • Mettre en place des Conseils de famille ou points réguliers pour que la parole puisse circuler, avec des temporalités différenciées pour les moments positifs et valorisants et des moments spécifiques pour gérer les conflits et pour le couple des moments de dialogue rituels
  • En résumé, la grande règle de communication toujours valable plus que jamais :

« rendre explicite ce qui est implicite »

… sans laisser l’interprétation à l’autre, en évitant les suppositions et surtout en ne prenant pas les choses personnellement. En somme dire plutôt que taire, montrer plutôt que cacher sans jugement, en conscience et empathie.

 

Bonn confinement à vous.

 

Emmanuel

 

PS : N’hésitez pas à interagir et donnez également vos astuces pour gérer le confinement.

 

 

Une réflexion sur “CRASH-TEST RELATIONNEL #confinement

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s